1. Que sont les pesticides ?

Les produits phytosanitaires ou encore produits phytopharmaceutiques, autrement appelés « pesticides » par le grand public, sont principalement utilisés en agriculture pour protéger les cultures des maladies et des insectes dits « ravageurs ». Ils sont également appliqués dans les jardins des particuliers, ainsi que pour l’entretien de la voirie et des espaces verts sur le territoire des collectivités (Ministère du développement durable, 2014).

  • Les pesticides peuvent être classés selon leur mode d’action, à savoir :
  • Les herbicides, qui permettent d’éliminer les « mauvaises herbes ».
  • Les fongicides, qui permettent d’éliminer les champignons.
  • Les insecticides, qui permettent d’éliminer les insectes dits « ravageurs ».
  • Les molluscicides, qui permettent d’éliminer les escargots et les limaces.
  • etc.

(Agence de l’eau Seine Normandie, 2014)

On distingue les pesticides sélectifs/spécifiques et non sélectif. Un pesticide est sélectif dans la mesure où il est toxique pour une seule espèce ou un seul ordre taxonomique donné. Il est non toxique pour les organismes non ciblés (Agri Réseau, 2014).

2. Pourquoi faut-il limiter/supprimer l’utilisation des pesticides ?

Les pesticides et leurs résidus sont retrouvés dans les eaux des rivières, des nappes phréatiques, dans l’air et dans les eaux de pluie (observatoire des résidus de pesticides). Ils sont également présents dans les aliments comme les fruits, les légumes, les céréales et les produits d’origine animale (œufs, viande, poisson etc). Leur omniprésence constitue aujourd'hui un véritable problème de société !

L'exposition de l’homme aux pesticides est réelle. Une étude conduite aux Etats Unis a montré que des résidus de pesticides sont retrouvés dans le sang, les urines, les tissus adipeux, dans certains organes et même dans le lait maternel. L’utilisation des produits phytosanitaires est un facteur d’accroissement du risque de cancers, de troubles neurologiques et de la reproduction etc (Observatoire des résidus de pesticides, 2014).

Les produits phytosanitaires présents dans l’environnement ont un impact sur la santé humaine mais également sur les écosystèmes !

La majorité des pesticides ne sont pas sélectifs. Leur application induit donc des conséquences non négligeables sur la biodiversité : élimination d’insectes utiles pour la pollinisation des végétaux, d’insectes auxiliaires naturels des cultures, dégradation de la qualité des sols, fragilisation de la plante elle-même, etc (Ministère du développement durable, 2014).

Bien que plusieurs études démontrent la dangerosité des pesticides, il est encore difficile de prédire leur impact sur la santé publique et l’environnement au cours des années à venir, faute de recul suffisant.

Néanmoins, rien n’empêche la population d’agir en prévention d’une éventuelle catastrophe sociétale. Les collectivités locales, et notamment les communes, sont partiellement responsables de la présence de ces substances dans l’environnement, de par l’utilisation des pesticides sur la voirie, les parcs, les jardins, les massifs décoratifs, les terrains de sport et les cimetières.

C’est pourquoi, depuis 2007, sur la base de l'expérience menée par Loiret Nature Environnement, la SEPANT a lancée en Indre-et-Loire, un projet d'accompagnement des communes qui ne veulent plus à terme utiliser de produits phytosanitaires. Ce projet est appelé « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages ». Il s'agit de la déclinaison départementale d'un projet déployé par les associations du réseau Nature centre sur la Région Centre.

3. Qu’est-ce que le projet « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages » ?

Le projet « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages » permet aux communes qui souhaitent diminuer l’utilisation des pesticides sur leur territoire, de bénéficier d’un accompagnement sur le plan technique et de la communication. Le but est de faire comprendre et valoriser la démarche de la commune auprès de ses habitants. Il s'agit notamment d'améliorer l'acceptation des herbes spontanées qui ont inévitablement une plus grande place dans une commune " zéro pesticide ".

Il est proposé aux communes qui veulent s’engager dans cette démarche de signer une charte d’engagement des bonnes pratiques « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages ». En contrepartie de la signature de cette charte, la SEPANT apporte son aide à la commune pour faire évoluer ses pratiques.

La SEPANT accompagne les communes en proposant diverses actions :

  • animations avec des scolaires et le grand public,
  • sorties grand public, soirées film/débats,
  • interventions en comité de quartier et lors des manifestations locales,
  • rédaction d’articles pour le bulletin municipal,
  • mise à disposition d'outils de communication acquis pour l'opération " zéro pesticide " (expositions, brochures)...
  • formation des agents communaux aux techniques alternatives aux pesticides (mulching, plantes couvre-sol, etc.), aux dangers des pesticides et à la réglementation en vigueur,
  • diagnostic des pratiques phytosanitaires et élaboration d'un plan de réduction des pesticides,
  • suivi phytosanitaire du quartier pilote choisi par la commune pour expérimenter les alternatives aux pesticides ; conseils et propositions en fonction des problèmes rencontrés...

L’adhésion à ce projet est d’autant plus importante que l’application des pesticides dans les espaces verts publics sera interdite en 2020 et en 2022 dans les jardins des particuliers ! (Le Monde, 2014)

Plusieurs communes ont déjà rejoint cette démarche ! Alors si vous aussi vous souhaitez bénéficier de notre aide, n’hésitez pas ! Contactez-nous :

Morgane GUILLOUROUX - 09 77 38 61 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Julie DRIVON – 09 77 38 61 75 -Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sources:

Ministère du développement durable. Les pesticides. [en ligne]. Disponible sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr. (12/03/2014)
Agence de l’eau Seine Normandie. Guide pesticides. [en ligne]. Disponible sur : http://www.eau-seine-normandie.fr (12/03/2014).
Colloque sur la lutte intégrée en serre : Produire, fleurir et nourrir avec la lutte biologique et intégrée en serre ; 2 novembre 2000 ; Organisé par le CRAAQ (Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du Québec).L’usage des pesticides en lutte intégrée, 6p.Disponible sur : http://www.agrireseau.qc.ca/horticulture-serre/documents/Jenni%20Hale%20Trad%E2%80%A6%20AGRIR%C3%89SEAU.pdf )
Observatoire des résidus de pesticides. L’environnement. [en ligne]. Disponible sur : http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr (12/03/2014).
Observatoire des résidus de pesticides. La santé. [en ligne]. Disponible sur : http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr (12/03/2014).
Le Monde. Les pesticides interdits dans les espaces verts et les jardins. [en ligne]. Disponible sur : http://www.lemonde.fr (12/03/2014).

Evénements

Newsletter, inscrivez-vous !

Recevez directement les dernières informations de la SEPANT et ne manquez aucune sortie!