Alors que la phase de recharge hivernale des nappes phréatiques se termine en avril, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), qui traite l'ensemble des données hydrologiques transmises par 1 700 capteurs dans la Région Centre-Val de Loire, dresse un bilan peu optimiste. En effet, si la situation la plus préoccupante concerne le nord du Département d'Indre-et-Loire (niveau faible dans la nappe de craie), les réserves restent globalement faibles, d'autant que le mois d'avril n'a pas permis de conforter le remplissage. La vigilance s'impose donc, le remplissage étant en retrait par rapport à la moyenne des 15 dernières années. Or les nappes sont très sollicitées, tant par l'agriculture que pour la consommation d'une partie des populations en eau potable. L'évolution dépend maintenant de la météorologie : soit des précipitations ponctuent les prochains mois, soit elles seront absentes, et des arrêtés sécheresse seront pris pour maîtriser les ressources, et mettront fin à l'irrigation estivale des cultures dans de nombreux bassins.

(source : La Tribune Hebdo de Tours – 23/05/2017)

Evénements

Newsletter, inscrivez-vous !

Recevez directement les dernières informations de la SEPANT et ne manquez aucune sortie!