Selon le décret du 14 mai 1991, modifié par celui du 22 octobre 2010, la majeure partie du département d’Indre et Loire est classée en zone à risque sismique faible. Quelques communes du sud-ouest et du sud du Département sont classées en zone à risque modéré (zone 1a), et les permis de construire ne doivent être délivrés que si les projets respectent les prescriptions relatives aux constructions parasismiques. La centrale nucléaire d’Avoine se trouve en zone à faible risque. Elle a due cependant supporter un tremblement de terre le 5 novembre 2006 : une secousse de magnitude 4 sur l’échelle de Richter, avec un épicentre enregistré à 10 kilomètres de la Centrale. Selon le rapport de l’Institut de radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) publié sur cet incident, les systèmes de sécurité déclenchant automatiquement le refroidissement des réacteurs n’ont pas eu à se mettre en marche, la secousse étant trop faible (ils se seraient déclenchés avec un séisme d’une magnitude de 5,5 avec un épicentre à 9 km sous le site). Pour l’IRSN, la secousse du 5 novembre 2006 ne remet donc pas en cause l’estimation de l’aléa sismique faible sur le site d’Avoine. Il faut cependant rappeler que, dans l’histoire récente, la Touraine a connu quelques forts tremblements de terre, dont celui du 15 décembre 1657, qui a endommagé Sainte-Maure-de-Touraine, avec une intensité de 7 à 8 sur l’échelle MSK.

(source : La Nouvelle République – 28/01/2016)

Evénements

Newsletter, inscrivez-vous !

Recevez directement les dernières informations de la SEPANT et ne manquez aucune sortie!