Depuis le vote du conseil communautaire de Tour(s)plus en décembre 2015 autorisant la multiplication par 3 de la surface de la zone d’activités située au nord-est de Fondettes, qui passerait à 43 hectares (dont 28 hectares en concession), avec une nouvelle consommation massive de terres agricoles, des doutes se font jour sur l’utilité d’une telle extension, alors que nombre de zones d’activités – dont celles de la Haute Limougère, et des Deux-Croix, à Fondettes – sont loin d’être remplies, comme l’a souligné le président de la SEPANT, sceptique vis-à-vis de cette extension. Le conseiller communautaire Emmanuel Denis a demandé à la communauté d’agglomération un diagnostic des 53 zones d’activité existantes, qui occupent 1 600 hectares, avant que de lancer de nouvelles créations de zones d’activités. Le président de la SEPANT a également critiqué le projet de transfert sur cette zone d’activités d’un supermarché E. Leclerc (qui deviendrait un hypermarché), pour être à proximité immédiate du périphérique : Tours est déjà l’une des agglomérations ayant la plus forte densité d’équipements commerciaux, et le SCoT de l’agglomération (qui intègre le Document d’Aménagement Commercial – DAC) ne prévoit pas un tel équipement supplémentaire. La Société d’Equipement de la Touraine SET) se verrait attribuer la concession de la zone d’activités, Tour(s) plus apportant 900 000 € à l’opération. Quant aux terres agricoles sacrifiées à celle-ci, le président de Tour(s)plus a déclaré qu’il rechercherait des compensations…

(source : La Tribune de Tours – 21/01/2016 ; La Nouvelle République – 31/01/2016)

Evénements

Newsletter, inscrivez-vous !

Recevez directement les dernières informations de la SEPANT et ne manquez aucune sortie!